mardi 7 octobre 2014

Les papas et l'allaitement

L'allaitement.


Voilà un sujet dont on ne se lasse jamais de parler. Que l'on soit pour, contre, pratiquante, hésitante, convaincue, on a toujours quelque chose à dire à ce sujet.

Cela fait longtemps que j'ai envie de reparler, parce que j'aime ça, parce que c'est ma vie , parce que c'est une évidence pour moi et qu'il constitue mon identité. Mais l'allaitement...il y a mille façons d'en parler.

On peut en parler de façon technique, vous donner des indications, des méthodes des positions, vous dire il faut faire comme ci, comme ça, vous donner "un cours" et un bouquin.

En parler de façon culpabilisante pour celles qu'on appelle les "biberonnantes", leur laisser entendre (ou leur dire franchement) qu'elles ne sont pas d'aussi bonnes mamans que celles qui nourrissent de leurs seins.
On peut d'ailleurs attiser cette guerre des tranchées, cette confrontation stérile et inépuisable des allaitantes d'un coté, biberonnantes de l'autre. Il y aura toujours matière à s'égosiller, une émission de télé, une image, une couverture de magasine, une remarque..il y aura toujours la guerre entre ces deux catégories là.

On peut dire "j'allaite et je vous emmerde"...oui on peut, mais quel intérêt ?

On peut faire croire et laisser croire que celles qui allaitent ne le font que par paresse, ou par avarice : ne pas se lever, ne rien préparer, et ne pas se ruiner en boites de lait en poudre.

On peut parler des lois, qui protègent l'allaitement mais qui sont impuissantes devant les employeurs récalcitrants, les gesns offusqués dans les lieux publics, les remarques acerbes, les regards en coin.

On peut faire des bande-dessinées, de l'humour de plus ou moins bon goût.
On peut d'ailleurs faire des expositions, de belles photos.

Moi aujourd'hui, après avoir longtemps cherché comme j'allais aborder ce sujet , j'ai décidé de vous en parler du point de vue des papas. Pas tous les papas, non. Les papas qui sont pour, les papas qui aiment ça, les papas et maris qui soutiennent et admirent leurs épouses nourricières.

Que pensent-ils ces papas, eux qu'on n'interroge presque jamais, sauf pour leur demander, comme on l'a fait un certain jour de février dans une émission très populaire, "alors Vincent, votre femme a allaité ? Vous les avez retrouvés au bout de combien de temps, les seins de votre femme ??" Mais bien sûr.  Le ton était donné.
Le corps de la femme n'appartient pas à son bébé mais il n'appartient pas à elle non plus, car il appartient à son mari, c'est dit !.
Et bien non, non, le postulat de départ n'est pas et ne sera jamais "allaiter ou être sexy, il faut choisir".
Alors justement, les pap"allaitants, ils en pensent quoi de tout ça ?

Mon Clyde pourrait vous dire que c'est très joli, une poitrine de femme allaitante. Sein rond, gros, vous ne perdez pas les deux tailles de bonnet que vous avez prises lors de votre grossesse. Et plus vous allaitez longtemps, plus cet avantage perdure...De quoi se réjouir en se regardant dans la glace.

Qu'une maman qui allaite, c'est ne pas avoir à se lever la nuit. Il est bien entendu que pour la très grande majorité des parents, Maman fait tout le jour, mais la nuit, Papa doit se lever . Pour aller préparer le bibi. Ou pour amener le bébé quand maman allaite. Oui mais voilà, SI vous allaitez et SI vous cododotez, alors là, c'est le summum, le Graal pour le Papa (et la maman) : Pap'allaitant n'a plus à se lever, il reste bien couché. Pour peu, il n'entend même pas que BB veut têter, car maman est tout près de BB et souvent BB ne va même pas pleurer qu'il a déja le sein dans la bouche, et sa maman qui se rendort. (le paradis...) Bref, les pap'allaitants bénissent généralement le cododo.

Qu'une maman qui allaite se laisse encore caresser, que ses seins ne sont pas forcément chasse gardée, qu'une fois la lactation bien établie, on peut même oublier qu'on allaite.. qu'une femme allaitante peut faire l'amour, et ne pas penser seulement à la prochaine tétée.

Que les soutien-gorge d'allaitement peuvent être aussi jolis, aussi sexy que les ordinaires, qu'on en trouve de moins en moins chers, et que d'ailleurs une fois le coup pris, on n'a même pas besoin de soutien-gorge d'allaitement. On garde alors ceux de la grossesse qu'on trouvait si jolis.

Que l'allaitement les bouleverse dans son animalité, son coté naturel, instinctif. Qu'ils sont fiers de leur femme qui fait ce pour quoi la Nature les a programmées. Qu'elle accepte cette part d'animalité, cette identité de mammifère et qu'elle en est fière, elle aussi.

Qu'il n'y a pas de question à se poser, rien à compter, rien à préparer, qu'on peut sortir comme bon nous chante (hormis la fatigue...) sans se demander s'il reste assez de lait ou si le bib est prêt.

Qu'un pap'allaitant s'occupe de son BB autrement, il ne le prend pas dans ses bras pour le nourrir mais il le prend dans ses bras pour le couvrir, pour l'embrasser, pour les contempler Maman et lui,
Qu'il lui prend son bain, qu'il le met dans l'écharpe de portage pour aller se promener pendant que maman se douche ou fait une petite sieste, qu'il a mille autres occasions d'être 100 % dédié à son BB que celle de le nourrir.

Qu'un pap'allaitant est aussi celui qui pourra faire "barrage" ou tampon vis à vis de l'extérieur ou des remarques ou questionnements qui surgiront peut-être si 'allaitement dure, ou de la part d'hommes qui n'ont pas connu ça et qui peuvent se moquer ou le taquiner.

Qu'un pap'allaitant c'est celui qui dira à sa femme de ne pas renoncer si un jour (une nuit souvent) il la voit douter, prête à basculer (du coté du biberon) alors qu'il sait qu'au fond d'elle elle tient plus que tout à cet allaitement. Un homme qui sera là ,qui soutiendra. Qui sera heureux de voir sa femme sûre d'elle, épanouie, comblée.

Qui filtrera plus facilement les remarques du docteur ou les conseils pas toujours très avisés (et même parfois très ignorants) et sera parfois moins anxieux que sa femme sur la courbe de poids.

Un homme pour qui tout cela sera naturel, qui ne cessera pas de désirer sa femme et qui au contraire sera fier d'elle, un homme qui ne se posera pas de questions, comme sa femme, justement. Un homme qui comprendra que ces années lactées seront vite loin derrière, que ce petit d'homme en a besoin, qu'il se construit, qu'il grandit, qui verra la confiance de la femme qu'il a rendu mère se renforcer, son instinct maternel se déployer.

La confiance et le plaisir du Papa sont tellement importants, tellement déterminants dans le parcours d'allaitement.

Merci à toi, Clyde, qui a toujours vu les choses comme moi.
Je t'aime tant.
allaitement allaiter cododo papa paternage paternant soutien breastfeeding maternage



ma page Facebook, c'est là



16 commentaires:

  1. Bravo pour ce texte. C'est grâce à mon mari que j'ai réussi l'allaitement. Il a eu confiance en moi même quand je doutais, sans jamais me mettre la pression.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, très bel article

    RépondreSupprimer
  3. Beau texte, j y retrouve mon homme sans qui cet allaitement aurait ete impossible et qui aujourd hui encore (deja 7 mois d aventures) est mon soutien face au monde exterieur et aux conseils malavises!

    RépondreSupprimer
  4. Un grand merci d'un papa. La petite dernière a 21 ans, allaitée jusqu'à 2 ans, et jamais malade depuis ... :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce superbe article, qui m'a mis les larmes aux yeux car j'ai la chance de vivre ça moi aussi :)

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce magnifique article, sans le soutien de mon amoureux, je n'aurai pas pu continuer à allaité!

    RépondreSupprimer
  7. Bravo, effectivement papa a une aussi grande place que maman allaite ou pas.
    Mon mari gère les biberons de lait maternel, ce que moi je ne sais pas faire.
    Avec maman pas de dodo sans téter, avec papa, un câlin et dodo.
    Merci aux papas pour leur aide et soutien

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Très beau billet et que ça doit être merveilleux d'être autant soutenue. J'ai allaité 7 mois. Le papa était tout à fait pour, mais rapidement un décalage s'est crée entre moi qui vivait mon plus beau "rôle" et lui qui n'arrivait pas à accepter mes "sacrifices" et les siens. Et oui l'allaitement ça demande quelques aménagements. Il m'a même reproché de lui gâcher ses vacances en Guadeloupe, parce que la aussi, évidemment, le programme se faisait aussi en fonction. Depuis il s'est excusé pour son attitude, mais ça me laisse un goût amer, qui ne passera surement jamais.

    RépondreSupprimer
  10. Merci à toutes et tous pour vos commentaires si chaleureux, vos retours si émouvants !
    Pascal,
    tu vas mettre mon article sur ta page Facebook, hein ? ;-) Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli texte !
      Et petite anecdote : mon fils s’appelle Clyde ! Je ne l'ai allaité que 8 mois malheureusement, mais j'espère bien qu'a son tour un jour, il soutienne la mère de son bébé dans son allaitement :)

      Supprimer
  11. super ! me permettez vous, s'il vous plait, d'imprimer ce texte et de le glisser dans notre expo pour la semaine mondiale de l'allaitement maternel (au sein d'un établissement de santé). d'avance merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien entendu, et même avec plaisir !

      Notez y juste en bas le nom de mon blog svp
      http://juste1truc.blogspot.fr/

      Merci !

      Supprimer
  12. Bel hommage aux papas qu'on ne parle quasi jamais. Je retrouve mon homme dedans :)

    RépondreSupprimer
  13. Ici le papa c est celui qui est allé rendre le tire lait puant le moisi qu on m avait loué a la naissance de mes jumeaux premas et a ensuite été cherché régulièrement tous le matos dont j ai eu besoin pendant 6 et 9 mois d allaitement, c est celui qui m a soutenue et encouragée, et quand j ai arrêté , epuisee et decue, c est celui qui m a remercie d avoir contribue a sauver nos bebes avec mon lait. pour notre troisieme bébé qui a eu une bronchiolite a 8 mois il m a dit heureusement que tu l allaites, quand sa mere lui a demande a 12 mois quand j arreterai, il a demande pourquoi faire,,et recemment en voyant une maman africaine allaiter dans le desert m a dit quand meme, ça se voit que c estnaturel ....bref ici le papa c est un soutien primordial, il fait partie de notre allaitement, au meme titre que bébé, parce que sans lui et sa compréhension ça n aurait pas été possible

    RépondreSupprimer
  14. Bravo pour cet article, je retrouve bien mon conjoint dans vos mots :-)

    RépondreSupprimer

Vous pouvez tout à fait laisser un commentaire sans vous inscrire ! Pour cela, il suffit de choisir "Anonyme", tout en bas dans le menu déroulant.
Si vous n'y arrivez pas, envoyez moi votre commentaire par mél ;-) juste1truc@gmail.com
merci