mardi 29 mars 2016

Grandir Autrement n°57 : "femme, mère, résoudre le conflit"

Je souhaite quand même vous parler du dernier numéro ( 57) de Grandir autrement avant que ne sorte le suivant !

C'est un bien beau numéro encore qui est sorti pour mars/avril 2016 

Je ne résiste pas à l'envie de vous recopier le sommaire en intégralité car il fourmille d'articles passionnants. A chaque page tournée, "oh chouette super" des articles qui font écho en moi. Ce numéro m'a particulièrement touchée, sans doute pour son thème central qui m'interpelle chaque jour, 
être femme et être mère, est-ce incompatible, comment s'organiser, quelle place la société nous laisse-t-elle, est-on enfermée dans une case..

GRANDIR AU QUOTIDIEN


  • Lire et grandir : Sélection de la rédaction
  • Des lectures qui inspirent notre maternage : "Papa, Maman, écoutez-moi vraiment" de Jacques Salomé

NAITRE PARENTS


    grandir autrement portage motricité libre bébé
  • Grossesse : La grossesse du côté des papas
  • Petits arrangements avec la nature : La tétine
  • Chroniques parentales : Trouver sa place en tant que femme
  • S'attacher pour grandir : Bébé porté, bébé posé : portage et motricité libre sont-ils contradictoires ?
    (super article, d'une logique déconcertante et pourtant on n'y pense pas d'emblée !)

"DOSSIER : Femme et mère : résoudre le conflit


grandir autrement femme au foyer mèreAlors que la question « que fais-tu dans la vie ? » signifie presque toujours « quel est ton rôle dans la société ? », le fait de devoir « choisir » entre demeurer femme (sous-entendu femme active) et devenir mère semble inévitablement relever du conflit. Pourtant, être femme au foyer au 21e siècle ne signifie pas (ou plus) se consacrer uniquement à ses enfants et à l'entretien de sa maison, pas plus que travailler n'implique de renoncer à avoir des enfants.
 De multiples aménagements sont possibles et les mères sont là pour en témoigner : de celle qui n'a jamais été aussi active que depuis qu'elle a décidé de faire une pause dans sa carrière pour rester auprès de ses enfants à celle qui a fait évoluer son activité professionnelle afin de pouvoir concilier maternité et travail, on voit que rien n'est jamais figé. Inventivité et détermination sont souvent nécessaires et participent de l'évolution d'une société qui prendrait enfin en compte la maternité, sans systématiquement l'opposer au monde du travail.

Dans ce dossier, nous vous proposons de réfléchir aux solutions permettant de résoudre le conflit mère-femme, nous penchons sur la possibilité de travailler chez soi et/ou avec ses enfants, nous intéressons à l'instinct maternel en regard de nos connaissances actuelles sur le cerveau féminin sans oublier d'évoquer le rapport au corps, notamment comment celui-ci se modifie après une grossesse, ou encore en quoi l'allaitement relève d'un acte féministe."

Un article sur le congé parental, un autre sur "trouver sa place" (en tant que femme), "l'instinct maternel existe-t-il", retrouver son corps après une grossesse, interview d'une femme maire qui amène ses enfants à la mairie et fait changer les mentalités autour d'elle.. 
Petite précision sur le congé parental, la réforme, si elle a permis (ou a pour but) de pousser plus de pères à prendre un congé parental, est tout de même une régression en ce qu'elle OBLIGE les mères à prendre un congé plus court. En ce sens c'est très contestable, et je ne pense pas que pour inciter les pères à profiter de ce congé là (ils n'étaient que 4 % avant réforme, dont la moitié à temps partiel) il fallait en priver les mères ! L'article ne mentionne pas ce drame vécu par des milliers de mères qui  n'ont pas envie de laisser leur enfant en garde au bout de 2 ans seulement (et qui ne peuvent pas faire sans compensation financière, et ne peuvent pas avoir un mari qui prend le congé parental) et je ne trouve pas que la réforme du congé parental soit un progrès du tout ! Mais l'article reste bien fait et présente les options possibles.

"Femme et mère, résoudre le conflit" Ce dossier a fortement résonné en moi parce que quels que soient les choix professionnels que l'on fait, on est forcément confrontée à cette interrogation et cette dualité (femme et mère).

"Travailler chez soi", j'ai beaucoup aimé cet article sur lequel je me suis ruée, espérant trouver des conseils sur ma façon de m'organiser et savoir quels allaient être les points négatifs ou difficultés à prévoir ! Au final, j'ai déjà ces choses en tête et je suis rassurée sur la faisabilité du projet.

"Féminisme et allaitement"...aaaah, vaste sujet, d'ailleurs on en écrit des livres, et on écrit beaucoup d'âneries souvent (pour parler poliment). Ce mouvement féministe majoritaire qui prétend que si l'on materne (et même simplement si l'on est mère) on ne peut pas être féministe, et que si on allaite on retourne à l'époque des cavernes ! (j'exagère à peine). Bien entendu c'est totalement faux et tous ceux qui me connaissent diront que je suis assez féministe, je revendique et défend la place de la femme, et pourtant j'allaite je materne et je me soucie en premier lieu du bien-être de mes enfants.
L'article parle bien de tout cela
  

GRANDIR ET S’ÉVEILLER
  • Éducation : Eloge de l'erreur
  • Ils grandissent : Le massage sur les bancs de l'école
  • Chronique d'une parentalité sans violence : Passer du temps avec ses enfants
  • Éducation non-violente en pratique : Guider l'enfant dans la tolérance à la frustration
GRANDIR ENSEMBLE
 
  • Zoom produit nature : L'oignon (à noter qu'ils ont oublié les rondelles d'oignon sur l'oreille pour soulager les otites)
  • Faire grandir une initiative : Mettre en place des ateliers de  chant prénatal
GRANDIR EN SAVOURANT
  • Allaitement : Allaiter enceinte : une aventure pleine d'imprévus (car oui, c'est possible !)
  • Fines bouches : Plantes sauvages  
En 3 ans, j'ai complètement revu ma façon d'envisager ma vie quotidienne, mon rapport au travail, ce que je désire profondément accomplir en tant que mère et en tant que femme, j'ai pu réfléchir et surtout "sentir" en moi ce qu'il était primordial et capital de vivre, et ce dont je ne veux plus, j'ai approfondi et fortement développé ce qui était déjà en germe il y a 12 ans et on peut dire qu'aujourd'hui je suis une autre moi. Ce numéro de Grandir Autrement me parle donc particulièrement, d'ailleurs j'aurais pu témoigner pour de nombreux articles.

Mention spéciale à l’article sur la coopérative du maternage, étant en plein burn-out maternel je ne peux qu'acquiescer à chaque ligne et rêver d'une telle solidarité spontanée, naturelle, soulageante, amicale. Un proverbe africain dit "qu'il faut tout un village pour élever un enfant" et nous femmes occidentales nous sommes seules face à un bébé qui a besoin de nous jour et nuit non-stop tout en devant assumer tout le reste et rester belle et en forme et avec une vie sociale !

Bravo et merci Grandir Autrement pour être chaque fois si inspiré(e)s et généreux.

Le numéro 57 de Grandir autrement est disponible en vente à l'unité sur le site de Grandir Autrement ou dans certains kiosques, ou bien en partie d'un abonnement découverte (3 numéros) ou abonnement annuel . il sera disponible aussi prochainement en version numérique, comme chaque numéro.

Retrouvez-moi sur facebook

  

1 commentaire:

  1. J'ai aussi trouvé que c'était un super numéro, avec un dossier vraiment intéressant.
    Par contre si, si l'oignon dans les oreilles est bien conseillé dans l'article ;)

    RépondreSupprimer

Vous pouvez tout à fait laisser un commentaire sans vous inscrire ! Pour cela, il suffit de choisir "Anonyme", tout en bas dans le menu déroulant.
Si vous n'y arrivez pas, envoyez moi votre commentaire par mél ;-) juste1truc@gmail.com
merci